Fatorgues

Les Bretous hypertrichosiques

Les Bretous hypertrichosiques

Ce nom désigne des hommes sauvages, sans langage articulé, très poilus, vivant dans les grottes des montagnes du Champsaur et surtout du Valgaudemard selon certains dires.

Etaient-t-ils une invention des parents ignorant l'endocrinologie pour impressionner les enfants et les menacer s'ils n'étaient pas obéissants ?
Tous les Bretous vivaient de rapines, enlevaient les enfants et décimaient les troupeaux en suçant le sang des tendres agneaux. On dit même que le matin ils volaient le feu dans les maisons des Peynes.

Certains auraient été capturés et réduits en esclavage. Ils vivaient à distance des villageois dans des huttes en pierre et, pour subsister, ils gardaient les troupeaux de moutons souvent attaqués par les loups. Malgré quelques croisements avec les montagnards (on parle de jouets sexuels), ces êtres auraient rapidement disparu à cause des mauvais traitements et du taux très élevé de la consanguinité.

On ne sait que très peu de choses sur ces Bretous. Les plus connus sont un couple qui habitait dans une grotte sur la route entre De Villar-Loubière et les Peynes. Ils se nommaient Joue Noire et Mouton Bourre. Il n'est pas exclu que ce couple très poilu, suite à une maladie congénitale appelée hypertrichose, fut effrayant pour les villageois de tous poils de l'époque. La légende dit qu'ils furent tués à St Maurice là où se dresse l'église paroissiale et que leurs effigies sont sculptées sur le clocher.

L'église de St Maurice

A une autre époque, Madame aurait sous le label " femme à barbe " fait la renommée d'un cirque alpin et Monsieur aurait séduit pour son rôle dans " la belle et la bête ".


L'expression : c'est au poil ! peut parfois vous faire la peau.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.