Le grenier de l'ASPP

Le fer à repasser

Le fer à repasser

Les plus anciens fers à repasser étaient en fonte et chauffés dans le feu ou sur le poêle.

La forme pointue de l’extrémité permet d’aller dans les coins des vêtements. Le poids du fer permet de lisser les tissus. La « semelle » est la partie en contact avec le tissu à repasser. Le fer à repasser doit être chaud pour supprimer au mieux les plis. Après un passage, le fer encore chaud peut être posé sur un support en fer.

Dans la seconde moitié du XVIII° siècle apparaissent les fers dits « en cage » qui étaient chauffés par un morceau de fer chauffé à blanc et introduit dans le flanc du fer à repasser. On pouvait également mettre de la braise de charbon ou de bois pour maintenir la chaleur de la semelle plus longtemps.

En dehors des fers traditionnels il existe des fers pour les chapeliers, des fers pour la dentelle (fer à gaufrer, fer à plisser). Les numéros (de 0 à 8) présents sur les anciens fers à repasser sont fonction de la taille. Le plus petit, taille 0 est celui utilisé par les dentellières.

A partir du XIX° siècle les fers à vapeur humidifiaient les tissus pendant le repassage. Les anciens repassaient sur des planches de bois dur, les modernes utilisent les tables à repasser.

Il existe des collectionneurs appelés « pressophiles » ou « siderophiles ».

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.