Le grenier de l'ASPP

La boule de fort

La boule de fort

Cette boule est cerclée de fer. Elle présente 2 calottes symétriques dont l’une est en forme de cuvette en son milieu. Le profil est très modulable allant de la boule plate à la boule quasi sphérique.

Elle était par le passé taillée dans un bois exotique très lourd appelé le gaïac, originaire du Brésil.

Le diamètre est de 18cm, l’épaisseur varie de 6,5 à 7,5 cm pour un poids de 2kg. La bande de roulement a un profil asymétrique avec un chanfrein plus long d’un côté donnant un côté « faible » et un côté « fort » (d’où le nom du jeu). Cette asymétrie donne à la boule une trajectoire totalement imprévisible.

La boule de fort

La boule de fort

Le terrain de jeu de boules de fort mesure 25 mètres de long et de 2,5 à 7 mètres de large. Il faut s’approcher du cochonnet appelé maître ou boulot ou petit dont la taille est de 85 millimètres. Le terrain est creusé en forme de gouttière, il est limité à son extrémité par une bande blanche qu’il ne faut pas dépasser sous peine que la boule soit éliminée.

Le terrain de jeu

Le terrain de jeu

Chaque équipe possède 8 boules pour 4 joueurs. La première équipe joue toutes ses boules en tentant de s’approcher le plus possible du maître sans sortir du jeu (aller à « gatte »).  Quand 2 ou 3 boules semblent bien placées les belligérants tentent de barrer la route à l’autre équipe en disposant les boules restantes en barrage (on dit que les joueurs « demeurent »). Les boules les mieux placées apportent 1 point. Le vainqueur de la mène joue en premier. La partie se déroule en 7 points (11 en compétition).

Il s’agit d’un jeu rabelaisien pratiqué par Gargantua. Quand un joueur est fanny les cloches sonnent la nouvelle pour que tout le village vienne voir le joueur « biger le cul de la vieille ».

Dans le passé le terrain était fait avec de la terre glaise finement sablée. Aujourd’hui le sol est en résine, ce qui impose de porter des chaussons pour ne pas le rayer. Presque tous les terrains sont couverts permettant la pratique de ce jeu tout le temps et à toute heure.

Il existe un chant consacré à cette pratique dont voici le premier couplet.

Muse, aujourd'hui fais un effort,
Il faut chanter la boule,
La seule, la boule de fort
Qui, sinueuse, roule;
Soutiens mon souffle un peu trop court,
Et du Parnasse à mon secours,
Accours.

Refrain 

Oh ! oh ! oh ! oh ! Ah ! ah ! ah ! ah !
Le roi des jeux c'est celui-là :
Voilà!

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.