Le saviez vous ?

Les sorcières des Alpes

Les sorcières des Alpes

Dans les plus anciens textes concernant les sorcières on apprend que c'est dans les Alpes, au début du XVe siècle, que se développent les orgies, les banquets cannibales et autres exactions avec la complicité du diable.

Les sorcières fabriquaient poisons et filtres d’amour dans des immenses chaudrons car la consommation était conséquente. Elles connaissaient bien les vertus des plantes. Leur savoir sur le corps humain fait qu’on les sollicitait comme guérisseuses, voyantes et même comme jeteuses de sort, voire comme empoisonneuses. Toutes les recettes étaient gardées secrètes. Elles étaient transmissibles par des écrits codés.

 

Pour les fêtes ou noces de sabbat, les sorciers et sorcières, volent dans les airs et  se rassemblent dans un lieu écarté, pour participer  à une cérémonie présidée par le Diable représenté par un bouc.

Sabbat de sorcières, gravure, 1909

Sabbat de sorcières, gravure, 1909

On dénomme sabbat les assemblées nocturnes de sorcières, lesquelles donnent/donnaient lieu à des banquets, des cérémonies païennes.
Le Sabbat des sorcières / 1797-1798

Le Sabbat des sorcières / 1797-1798

Le Sabbat des sorcières (espagnol : El Aquelarre, Sabbat, rituel de sorcellerie) est l'un des petits tableaux peints par Francisco de Goya entre 1797 et 1798 à la résidence d'été des ducs d'Osuna.

Le « sabbat des sorcières » est célébré dans la nature, souvent dans une clairière, de nuit dans un endroit désert. Pas obligatoirement pour se purifier, ces fêtes se déroulaient à proximité d’une source ou d'une fontaine.

Sabbat de sorcières, par Claes Jacobz van der Heck

Sabbat de sorcières, par Claes Jacobz van der Heck

La danse est une pratique incontournable lors de ces réunions clandestines. On y pratique des danses nouvelles , endiablées, telles la volte, la chicona ou la sarabande, « danse la plus effrontée et la plus lubrique qui se puisse voir » selon les écrits de Pierre de Lancre..

Un grand festin clôture ces soirées pour le moins riches en émotions.

Le sabbat n’a pas lieu le samedi mais la veille des fêtes chrétiennes,  plutôt dans la nuit du jeudi au vendredi.

Saul et la sorcière d'endor - 1526 par Jacob Cornelisz Van Oostsanen (1470-1533, Pays-Bas)

Saul et la sorcière d'endor - 1526 par Jacob Cornelisz Van Oostsanen (1470-1533, Pays-Bas)

 

La chasteté, la fidélité, la maternité ont toujours été considérées comme un fardeau ou du moins une contrainte.  Dans une société où il n’y a pas de liberté sexuelle, ces orgies semblent être un exutoire. Le monde des sorcières a permis aux gens crédules de rêver, d’avoir une échappatoire à la monotonie de la vie montagnarde si dure et si éprouvante.

En contrepartie, les sorcières ont payé un lourd tribut. Combattre le christianisme, faire imaginer une vie plus riche en émotions et aventures était très mal vu et a conduit à la chasse aux sorcières.

 
Femme brûlée pour sorcellerie à Willisau (Suisse) en 1447.

Femme brûlée pour sorcellerie à Willisau (Suisse) en 1447.

Entre 1460 et 1680 on rapporte 100000 procès pour sorcellerie, 80000 exécutions dont 70% de femmes.

Le sabbat des Sorcières (1823) par Francisco de Goya

Le sabbat des Sorcières (1823) par Francisco de Goya

Ce mouvement social était essentiellement rural et surtout montagnard, ce qui a fait dire : les sorcières ont un pays : les Alpes !

Comme l’écrivait M Pagnol dans Manon des sources : « Quand une sorcière est belle, eh bien, ça s’appelle une fée ! »

VIDEO  : LES SORCIERES ET LEUR PLACE DANS LA SOCIETE
______________________________________________________________________________________________

______________________________________________________________________________________________

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.