Le saviez vous ?

Temple Saint Laurent du Cros

Un temple qui se contemple

Il ne reste plus qu'un temple dans la vallée du Champsaur sur le village de St Laurent du Cros. Ceci est étonnant compte tenu de l'emprise par le passé, des protestants sur cette région. Que s'est-il passé ? La situation religieuse a évolué en plusieurs épisodes.

Il y a eu la période protestante. Au milieu du XVI° siècle, tous les Champsaurins ou presque étaient volontairement ou contre leur gré protestants. Le Duc de Lesdiguières est nommé chef des protestants du Champsaur en 1576. Ce grand chef militaire a imposé la religion protestante, n'hésitant pas à piller, tuer et détruire les églises catholiques surtout après le massacre des protestants lors de la St Barthelemy (août 1572). A cette époque on recensait trois temples : à Orcières, Ancelle et St Bonnet. Plus tard, le Duc de Lesdiguières sera un bon " politique " et un économiste innovant qui a aidé les Champsaurins à organiser et développer les richesses de leur vallée.

  

La publication de l'édit de Nantes en 1598 met un terme aux guerres de religion.

Vint la période catholique. Etape obligée pour être connétable de France et chef des armées du roi. Vers la fin de sa vie, le Duc de Lesdiguières devient catholique et " abandonne " les protestants. Il est nommé en 1622 connétable de France, titre dont il est le dernier représentant. La révocation de l'édit de Nantes décidée par Louis XIV en 1685 est suivie de massacres des protestants et de destruction des temples. Cette décision fait disparaître les églises Réformées et condamne les protestants à vivre dans la clandestinité.

Suivit la période libre. A partir de 1789, les Champsaurins, comme le reste des Français, pouvaient choisir librement leur religion. Aujourd'hui le seul temple restant dans le Champsaur fut construit en 1886 puis restauré en 2003. A noter qu'il a été édifié dans un village qui n'avait jamais eu auparavant de temple et ce même pendant la domination du protestantisme sur les autres religions.

Les historiens racontent que la maison de François de Bonne Duc de Lesdiguières, à St Bonnet (devenue la poste actuelle), a brûlé le jour de sa naissance puis a été en flammes le jour de sa mort. Certains ont le feu de la foi, d'autres les feux des fois.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.