Le saviez vous ?

Ail des Ours

L' ail des Ours

L'ail des ours, encore appelé ail sauvage ou ail des bois, apparaît à la fin de l'hiver ou au début du printemps.

Il pousse en grande quantité dans les endroits ombragés et humides et souvent près de petits cours d'eau. Les premières feuilles apparaissent fin février début mars, les bourgeons poussent au mois d'avril et les fleurs blanches début juin.Tous les constituants de la plante, que ce soit les feuilles, les boutons floraux ou les fleurs se consomment. On distingue volontiers, au point de vue culinaire, les feuilles récentes souples fraîches et des feuilles plus tardives après la floraison qui sont plus dures et qui en général sont cuisinées différemment.Lorsqu'on vient de le ramasser et qu'on compte le consommer rapidement, on peut le mettre sur du papier absorbant, en bas du frigidaire dans le bac à légumes. Tous les constituants de la plante vont se conserver pendant quelques jours.Avant de les consommer, on conseille vivement de bien tremper les différents éléments de la plante dans l'eau froide. Il faut bien les essorer avant leur consommation.

Consommation.

Les feuilles les plus jeunes sont celles qui sont les plus les plus tendres les plus goûteuses, elles se rajoutent volontiers aux salades, elles se préparent également avec du pesto, on peut l'inclure avec toutes sortes d'assortiments différents tels que vinaigrette, fromage blanc. Il est classique de consommer les bulbes et les boutons floraux crus en les préparant au vinaigre.Les feuilles plus âgées se consomment cuites en galette, en chips, en soupe ou sur des tartes, des pâtes différentes telles que pâte pizza, brisée ; certains les consomment également en omelette. On sait que cuit, l'ail sauvage perdra une partie de sa saveur.

Conservation.

Pour la conservation à long terme, il est conseillé de prendre les feuilles entières, de les hacher ou de les réduire en poudre, de les mettre dans un sachet plastique avant la conservation.

Les vertus de l'ail des ours.

Dans des tas de légendes plus ou moins anciennes, on raconte les vertus de cette plante.
En Allemagne elle s'appelle ail des ours, en hollande elle s'appelle ail des blaireaux. La légende dit qu' à la fin de l'hiver ces différents animaux se mettent en quête de ces feuilles pour se purger après leur longue hibernation.
Au Moyen- Age, on pensait que si une femme enceinte mettait de l'ail des ours dans ses poches cela allait protéger l'enfant à venir.
Les Celtes prêtaient à cette plante médicinale, des valeurs pour apporter de la vitamine C et des propriétés amaigrissantes.
Les anciens pensaient que l'ail des ours avait des vertus sur les troubles intestinaux, si il était consommé régulièrement pendant plusieurs jours d'affilée .Il est possible de le préparer en élixir avec de l'eau de vie. On prête à cette recette de l'ail sauvage des vertus de prévention de l'athérosclérose. On peut faire du vin avec l'ail des ours. Il est conseillé de bien le sucrer et de le boire lentement à petites gorgées pour prévenir au mieux les troubles respiratoires.

Il s'agit donc d'une plante très sympathique pour ses valeurs gustatives et médicinales.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.