Artisanal

Opinel

Opinel

Joseph Opinel, à 18 ans, travaille comme taillandier dans l’atelier de son père. Il est passionné par les techniques modernes.

Il met au point un appareil photo et devient l’homme indispensable dans les mariages et événements officiels de la région d’Albiez-le-vieux près de Saint Jean de Maurienne.

Petit à petit il va créer un couteau original dans sa conception.  Son but est de développer des couteaux dont la taille s’adapte à la main de l’utilisateur et qui sont modelables en fonction de leur utilisation.

En 1897 il crée une série de couteaux numérotés de 1 à 12.

 Le numéro 1, tout petit, peut être attaché à la chaîne de la montre de gousset grâce à un petit anneau. Plus tard ce modèle, de même que le numéro 11, seront retirés de la fabrication. Dans les années 70 un modèle d’exposition géant, le numéro 13, est créé avec une lame de 22 cm. Dans le commerce la lame du plus petit (N°2) mesure 3,5 cm et la lame du plus grand (N° 12) 12 cm.

Les ventes explosent et la fabrication se fera dans une usine construite près de la forge familiale. Le manche en bois est taillé dans du merisier qui sera remplacé par du hêtre. La lame en acier a une grande concentration de carbone.

La marque de fabrique des opinels est gravée sur la lame. On y trouve la main de St Jean Baptiste empruntée aux armoiries de St Jean de Maurienne et la couronne car la Savoie est un duché.

En 1911, Joseph Opinel reçoit la médaille d’or lors de l’exposition internationale alpine de Turin.

En 1915, il déménage les locaux dans les faubourgs de Chambéry à proximité de la voie ferrée. En 1926 un incendie détruit la fabrique qui est reconstruite sur le même site. En 1955 est mis au point le système Virobloc qui bloque la lame en position ouverte. Ce système original est modifié en 1990 pour bloquer la lame en position fermée afin de faciliter le transport.

En 2003, le siège de l’entreprise est déménagé dans une zone industrielle de Chambéry appelée La Revériaz.

En 2006, la collection des couteaux classiques est complétée par un couteau d’office, un cranté, un à légumes et un éplucheur.

Les nouveaux modèles apparaissent régulièrement avec un N°08 Champignon, un N° 10 Tire-bouchon, un N°10 Serpette, lame dentelée pour scier, lame courte pour ouvrir les châtaignes. Bout rond pour les enfants.

En 2012, création d’un couteau avec manche en polymère.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.