• Accueil
  • Patrimoine
  • Artisanal
  • Une journée à la ferme Passuelli, producteurs de lait à Poligny.

Artisanal

Quentin Passuelli

Une journée à la ferme Passuelli, producteurs de lait à Poligny.

Passez avec nous une journée à la ferme en compagnie de la famille Passuelli et découvrez ou redécouvrez le travail d'un producteur de lait au coeur du village de Poligny.

Une journée de vache : le départ vers les champs.

lait

Après la traite du matin, la liberté est proche. Nous sommes à la fin de l'automne et les trente-huit vaches à lait vont aller au champ pour la dernière fois de l'année car, à partir de demain du mauvais temps est annoncé. Les trente-cinq montbéliardes blanches tachetées de brun, la tarentaise toute brune et les deux Prim'Holstein noires sont encore rangées et attachées. Elles sont détachées les unes après les autres pour éviter les bousculades lors de leur sortie des box. Elles sortent lentement sans opposer de résistance et elles attendent sagement dans la cour. Parfois, l'une d'elles reste dans l'étable, elle tourne en rond car elle cherche son veau.

Quand le troupeau est constitué, il se déplace au pas en suivant les leaders qui portent des cloches. Le troupeau sort de la ferme et, accompagné du fermier, se dirige vers les champs de pâturage qui peuvent être éloignés.

Arrivées dans le pâturage, elles vont brouter toute la journée, sans surveillance particulière de l'homme ou des chiens. Si d'aventure elles tentent de sortir des limites, un fil électrique les ramènent à la raison. Elles emmagasinent en moyenne trente-cinq kilos d'herbe. Certaines races peuvent brouter jusqu'à soixante kilos d'herbe par jour. Le fermier laisse sur les lieux une citerne d'eau pour qu'elles puissent s'abreuver (consommation de trente-cinq litres d'eau en moyenne).

La troupe est partie, laissant l'étable pleine de fumier qu'il va falloir envoyer avec une " racle " vers la " chaîne du fumier ". Il existe une petite rigole qui est creusée dans le béton et qui parcourt le long des box les zones où les bêtes attachées font leurs excréments qui se mélangent avec la paille. Ce canal arrive à l'extérieur pour se prolonger par un portique qui permet de laisser tomber en tas le fumier dans une fosse aménagée. Dans le canal, une chaîne tracte des palettes transversales en fer qui permettent la progression du fumier vers l'extérieur puis de nouveau dans l'étable par un circuit fermé. Une fois à l'extérieur, le fumier frais, avec le temps (six mois), devient la " fumure "qui sera dispersée sur les champs en automne et au printemps. Cette fumure constitue un engrais naturel excellent. La partie liquide du fumier frais est récoltée selon les normes européennes dans une cuve de trois cent trente mètres cubes. Ce produit servira également d'engrais.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.