Culturel

Coprin chevelu

  • ASPP DE POLIGNY

Cette espèce est moins connue et moins recherchée que les lactaires délicieux, les morilles, les chanterelles et bolets. Par contre, les coprins chevelus sont très recherchés par les gastronomes.

Le genre Coprinus

Le genre Coprinus
Le genre Coprinus a de nombreuses variétés qui poussent souvent sur le fumier, d’où l’origine du nom (en grec copro signifie excrément). Les crottes de chiens expliquent sa présence dans les parcs des agglomérations.

Le reconnaître

Le reconnaître
  • Il a des lames déliquescentes qui se transforment en liquide noir du fait de la couleur des spores. Le chapeau ovoïde, est fragile et se déchire facilement. Sa cuticule (peau qui recouvre le chapeau) méchuleuse, se détache en squames filamenteuses d’où le nom de « chevelu ».
  • On le trouve toute l’année mais surtout à l’automne. Il pousse au bord des chemins, il est facilement visible car il est blanc et assez grand (5 à 25 cm). Il a un anneau autour du pied qui est creux. Lors du vieillissement, le chapeau passe de parapluie fermé à parapluie ouvert, de grosses gouttes d’encre tombent de la périphérie du chapeau.

Le déguster

Le déguster
  • Il est préférable de le cueillir jeune et le manger très vite. Les lames sont blanches puis roses et enfin noires devenant toxiques dès qu’elles changent de couleur. On peut le conserver plusieurs heures, voire plusieurs jours en l’immergeant complètement dans l’eau. La chair est excellente et les spécialistes le classent avec les meilleurs, à égalité avec l’amanite des Césars et le bolet Tête de nègre.
  • Certains le mangent cru en salade avec une sauce vinaigrette ou avec des œufs durs écrasés.
  • Cuit, il donne toute sa saveur après être saisi avec du beurre ou de l’huile. Plusieurs recettes rivalisent pour mettre en valeur sa délicieuse chair.
  • On peut le cuire avec un peu d’huile 5mn et ajouter de la crème liquide, du jus de citron du sel et du poivre en ajoutant « hors feu » un jaune d’œuf et du persil. Les petits coprins donnent une saveur étonnante trempés dans un œuf battu puis en friture avec de la chapelure.
  • Ils sont très bons en potage, ragoût, sauce et omelette.
  • Ils sont consommables « en dessert », coupés en rondelles, frits rapidement, égouttés puis recouverts de sucre et de cannelle.

Ces champignons raffinés sont en tête dans les classements : les coprins d’abord !

_____________________________________________________________________________________________________________________________________
Vidéo

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.