Culturel

Les veillées

Les veillées

Les veillées étaient une tradition bien ancrée dans les montagnes. Elles ont disparu après la guerre de 40-45.

Il y avait les veillées sur invitation qui sont en fait des soirées organisées pour passer un bon moment avec ses amis. Les " vraies " veillées étaient spontanées. La nuit tombée, à tour de rôle les habitants organisaient une veillée et leurs maisons étaient ouvertes à tous ceux qui avaient froid, faim, ou qui étaient seuls.

Elles se déroulaient dans la cuisine devant le feu dont la lumière était parfois suffisante. On pouvait compléter la lumière avec une lampe à huile accrochée au plafond, appelée " lume ".

Si la cuisine était trop petite on se déplaçait vers l'étable pour bénéficier de la chaleur animale.
C'était un lieu de détente ou l'on causait, riait, chantait, parfois dansait. Les conteurs étaient écoutés avec ferveur, parfois avec peur par les enfants. Il y avait des poètes, des diseurs de bons mots et d'histoires locales dites " fatorgues ".

C'était un lieu de culture ou l'on parlait du passé, de l'histoire du pays vue par les anciens.

C'était un lieu de distraction ou l'on jouait aux cartes, aux devinettes.

C'était aussi parfois un lieu de travail. Les hommes fabriquaient des paniers et des paillasses, rempaillaient les chaises tandis que les femmes cousaient et tricotaient.

C'étaient aussi des moments à thèmes :
- Veillées des mariages durant lesquelles on apprenait tout ou presque aux futurs époux.
- Veillées d'armes pour conseiller les jeunes recrues.
- Veillées de mort pour accompagner une dernière fois l'être cher.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.