Culturel

Jeux de cartes anciens

Jeux de cartes anciens

Les cartes à jouer existe en Europe depuis le XIV° siècle. Les premières cartes étaient faites avec des "enseignes" telles que : bâtons, deniers, épées et coupes. Les enseignes françaises (trèfle, carreau, cœur et pique) datent de la fin du XV° siècle.

Parmi les jeux les plus anciens citons ; le piquet (apparu au XVI° siècle), le whist (ancêtre du bridge), le lansquene, la tontine (XIX° siècle), le Polignac, le quatre figures (ancêtre du kem’s) et le piqueur trécar.

Le Tarot

Le Tarot
  • Le jeu de Tarot apparaît vers 1440 dans le nord de l’Italie. Ce jeu se pratique à quatre avec 78 cartes. Il y a 56 cartes classiques qui vont de l’as (la plus petite) au roi (la plus grande) avec le cavalier carte supplémentaire qui se place entre le valet et la dame. Les atouts sont au nombre de 21, ils permettent de couper les couleurs. L’excuse est une sorte de joker qui ne permet pas de remporter de pli. Certaines cartes sont appelées « oudler » (le 1, le 21d’atout et l’excuse). Pour remplir un contrat il faut faire 56 sans oudler, 51 avec un oudler, 41 avec deux et 36 avec les trois. De plus, le joueur peut prendre des risques en fonction des enchères qui sont la « petite (25 points), la « garde » (pari x 2), la garde « sans le chien » (pari x 4points) la garde « contre le chien » (pari multiplié par 6). Le chien est composé de 6 cartes.

Le Tarot de Marseille

Le Tarot de Marseille
  • Le Tarot de Marseille apparaît au XVII° siècle et il devient un support pour les cartomanciens même encore aujourd’hui.

Le Nain Jaune

Le Nain Jaune
  • Le nain jaune est un jeu très ancien accessible à tous. Le nain jaune est le personnage d’un conte écrit au 17° siècle. On attribue la création de ce conte cruel à la baronne d’Aulnoy. Ce jeu, apparu vers 1760 en France, est prévu pour 3 à 8 joueurs.
  • Il se compose d’un jeu de 52 cartes, d’un plateau avec 5 cases et de 3 sortes de jetons de différentes formes et couleurs. Le nombre de cartes est variable selon le nombre de joueurs (de 15 à 6). La valeur des cartes en jetons est variable, : 1 jeton pour le 10 de carreau jusqu’à 5 jetons pour le 7 de carreau (nain jaune). Chaque joueur essaie de poser le maximum de cartes en faisant des séries croissantes jusqu’au roi. Si la série est incomplète un autre joueur peut se défaire de ses cartes qui complètent la série. Le jeu se termine lorsqu’un joueur jette sa dernière carte.

Le jeu de l'Hombre

Le jeu de l'Hombre
  • Le jeu de l’Hombre vient de l’Espagne et a connu un grand succès chez nous durant la moitié du XVII° et le début du XVIII° siècle. Ce jeu qui est le premier à proposer des levées à enchères va donner naissance au Whist et au Bridge. Ce passe-temps est prévu pour 3 joueurs, il comporte 40 cartes (pas de 10, 9, 8). Il existe 3 atouts appelés espadille, manille et baste qui sont nommés « matadors ».
  • Les règles sont fort complexes. Le jeu de l’Hombre est encore de nos jours joué dans des clubs au Danemark. Il est considéré de même que la Brusquembille comme un jeu majeur dans l’histoire du jeu de cartes.

La Scopa italienne

La Scopa italienne
  • La Scopa italienne dérivée du Papillon et de la Brusquembille était très aimé par les montagnards.
  • Ce jeu est très prisé en Italie de même que la briscola. On retrouve en corse des passionnés de ce jeu ancien. Ce jeu sa pratique avec 40 cartes italiennes. Il est prévu au départ pour deux joueurs. Il existe de très nombreuses règles qui varient selon les régions.

Dans le Champsaur comme dans beaucoup de provinces il y a des jeux de cartes qui sont plus prisés qu’ailleurs. Retenons le jeu des mounes, la manille, le dix-sept, le cinq-cents et la bourre.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.