Culturel

Le Rigodon

Le Rigodon

Cette danse était très populaire dans la vallée du Champsaur avec de nombreuses variantes en fonction des territoires. Tout un cérémonial entourait cette danse.

 La fête se déroule dans un pré où l’on plante un mât de cocagne. On décore l’arbre le plus grand avec des fleurs et des rubans. Le maître de cérémonie est appelé  « l’abbé ». Celui-ci déguisé pour la circonstance, défile avec les musiciens, violoneux ou accordéonistes puis désigne les danseurs et donne le départ de la musique. Cette danse commence par une farandole « promenade » chaque danseur tenant sa partenaire par la main droite. Puis on enchaîne sur les pas du rigodon.

A St Bonnet, les paroles étaient pour le moins « cocasses »

Ma tante n’avait qu’une dent

Qui lui remuait quand il faisait du vent

Mon oncle qui était maréchal

La lui replantait à coups de hache…

Il y avait d’autres « versions », pour les amoureux, le rigodon des quatre cordons et bien d’autres, le plus connu étant le coucou.

Les musiciens au début étaient surtout des violonistes (violoneux), plus tard c’est l’accordéon qui supplantera le violon. Un violoneux fut particulièrement connu, il s’appelait Emile Escalle dit Milou (1900-1987) habitant de Molines.

De nos jours, on peut voir cette danse pendant la fête de Charance (Gap) le dimanche de la St Louis.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.