Faune et Flore

Gestion et techniques de la coupe du bois à Poligny

Gestion et techniques de la coupe du bois à Poligny

Cette enquête sur les arbres de la forêt de Poligny comporte deux chapitres.La première partie était consacrée à la description des arbres les plus fréquents.

La deuxième partie raconte les règles de la coupe du bois, les techniques d’abattage et de transport des arbres.

Il s’agit d’une véritable industrie source de revenus importants pour les Champsaurins. Dans la forêt de Poligny on se sert du bois essentiellement pour faire des planches et pour le chauffage. La forêt communale de Poligny n’est pas domaniale et donc n’est pas directement gérée par l’office national des forêts (ONF). C’est la commune qui est « maître d’œuvre » en collaboration étroite avec l’ONF.

La coupe concerne essentiellement les conifères (sapins et épicéas) et les fayards. Le fayard est nettement supérieur comme bois de chauffage.

Quels sont les arbres à abattre ?

On abat les arbres « en mauvais état » comme ceux qui ont reçu la foudre, ceux qui sont secs ou malades pour en faire du bois de chauffage (coupe affouage).

On abat les arbres vieillissants des sapinières, des pessières et des hêtraies pour éclaircir la forêt. La coupe des sapins se fait par trouée pour faire pénétrer la lumière et ainsi favoriser la pousse des arbres jeunes. C’est le dépressage, en général dirigé et réalisé par l’ONF. On pourra faire une deuxième coupe 20 ans après en moyenne.

L’âge, la taille des arbres sont des paramètres qui peuvent être pris en compte sous le contrôle de l’ONF.


Qui décide ?

La commune en collaboration avec l’ONF est le décideur en matière d’abattage. La commune vend du bois et en « donne » aux habitants, c’est l’affouage.


L’affouage

Toutes les communes ne sont pas concernées mais à Poligny le maire gère au mieux les intérêts de tous les habitants en matière d’affouage. Les lots sont attribués tous les 2 ans. La pratique de l’affouage, qui remonte au Moyen- Age permet aux habitants temps plein de la commune de se chauffer « gratuitement ». Par décision municipale, il est attribué un certain volume de bois à chaque foyer (5 à 6 stères annuelles). Les bénéficiaires doivent payer la taxe d’affouage (30 euros pour les Polignacs) et respecter le règlement.

La taxe affouagère, qui n’est pas obligatoire, permet de compenser le manque à gagner de la commune. La commune évite de céder des arbres trop gros, ceux situés dans des pentes sévères, les chablis etc…

Les affouagistes reçoivent du bois de la commune, ils sont donc chargés de le couper, le débiter et le sortir de la forêt (le vidanger) avec leurs moyens propres. Notons toutefois que les montagnards de la région sont en général bien équipés pour abattre, débiter et transporter les troncs d’arbres. Le délai entre l’attribution et le ramassage du lot est de 2 ans.

La vente

Dans le Champsaur les ventes se répartissent schématiquement en : grumes 68%, trituration 26%, bois de feu 6%.

La commune est propriétaire des arbres de la forêt, elle a pouvoir de justice et gère la stratégie d’exploitation. La commune établit également le programme de la coupe, décide des destinataires et des modes de vente. La vente se fait en grande majorité sur pied, la part de la vente au bord des routes est anecdotique. Elle est maître d’œuvre pour les travaux, décide du montant et encaisse l’argent venant de l’exploitation du bois.

De son côté l’ONF assure la surveillance des travaux. Elle a un pouvoir policier. Elle gère le programme des travaux, les conditions techniques. L’ONF marque les troncs des arbres (martelage) à abattre ou au contraire à épargner. L’ONF est rétribuée par la commune pour ses actions (vente, dépressage, martelage).

Les décisions en ce qui concerne l’exploitation du bois des forêts sont assurées par ces deux organismes qui coordonnent au mieux les chantiers et facilitent l’action des bûcherons.

Les actions des entreprises extérieures à la commune sont assujetties aux lois édictées par l’ONF. Le code forestier stipule que le bois restant à terre après la coupe (résidu de coupe) est toujours, et ce pendant 18 mois, la propriété de l’entreprise exploitante. Au terme de ce délai une décharge est signée et ce qui reste de bois en résidu revient à la commune.

  • 1
  • 2
ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.