Faune et Flore

Les serpents des montagnes

Les serpents des montagnes

Le Champsaur, compte tenu de la diversité de ses paysages et de ses microclimats, est une zone où l’on rencontre une grande diversité de serpents. Les ophidiens de notre région ne sont toutefois pas tous dangereux.

Il en existe environ une dizaine d’espèces : les vipères aspic (courantes), d’Orsini (rares), les couleuvres à collier, d’esculape, vipérines, girondines, à échelons, de Montpellier, les coronelles lisses et girondines,

Les vipères sont les plus redoutées car les morsures étaient mortelles avant les traitements actuels.

La vipère d’Orsini est une espèce protégée, elle vit dans les Hautes Alpes et les Alpes de Haute Provence. C’est la plus petite des vipères (40cm) et son venin peu toxique est sans danger pour l’homme.

La vipère aspic mesure 70 cm, elle est présente dans toute la France. Sa tête est triangulaire, large avec un museau retroussé et des pupilles verticales. La face inférieure du bout de la queue est jaune ou rouge. Elle est couverte d’écailles de couleur grise ou brune. Il existe 2 à 3 mues par an, mais comme le dit un proverbe persan : « le serpent change de peau, non de nature ». La fécondation commence au printemps, les mâles sont parfois tellement nombreux qu’ils forment une boule autour de la femelle. Celle-ci pond ses œufs sans coquille à la fin de l’été.

La vipère se déplace lentement et aime les endroits exposés au soleil. Elle se nourrit de mulots, de campagnols et de musaraignes. Ses prédateurs sont en dehors de l’homme, de ses tracteurs et autres pesticides, les hérissons, les rapaces, les corbeaux, les renards et les sangliers.

La couleuvre de Montpellier

La couleuvre de Montpellier

La couleuvre de Montpellier est un grand serpent de 2 mètres en moyenne. Elle a une couleur brun vert avec un ventre jaune. Animal diurne, elle se nourrit de lézards, de serpents, d’oiseaux et de petits mammifères. Si elle est en danger elle peut attaquer et mordre. Cette morsure est douloureuse mais non dangereuse pour l’homme.
La couleuvre girondine

La couleuvre girondine

La couleuvre girondine mesure autour d’un mètre. Elle a un aspect un peu rosé. Elle vit surtout la nuit et elle est donc difficile à observer. Elle est parfaitement inoffensive.
La couleuvre à échelons

La couleuvre à échelons

La couleuvre à échelons mesure jusqu’à 1,6 mètre. Elle possède deux traits longitudinaux sur le dos. Chez les jeunes, ces traits sont reliés par des traits horizontaux formant une échelle. Elle est très agressive mais peu dangereuse.
La couleuvre d'Esculape

La couleuvre d'Esculape

La couleuvre d’Esculape mesure 1,5 mètre. Elle est d’un brun vert olivâtre luisant. Une tache jaune est fréquente de chaque côté du cou. Elle est considérée comme un très beau serpent.
La couleuvre vipérine

La couleuvre vipérine

La couleuvre vipérine vit dans les cours d’eau d’avril à octobre. Comme la vipère elle s’enroule, aplatit sa tête et siffle. Elle est toutefois inoffensive.
La couleuvre à collier

La couleuvre à collier

La couleuvre à collier a un collier noir et un blanc autour du cou. Son ventre est bicolore noir et blanc avec des formes qui évoquent un clavier de piano. Elle se nourrit essentiellement d’amphibiens. Elle est très sensible aux effets nocifs de l’intensification des cultures. Cette espèce est menacée.
La coronelle

La coronelle

La coronelle lisse est une petite couleuvre avec une tête arrondie difficile à distinguer du corps. Avec sa petite bouche il lui faut une demi-heure pour manger un lézard. Elle est inoffensive, protégée dans de nombreux pays.

En faisant abstraction de la peur qu’il engendre le serpent reste respectable. Il est l’animal du dieu Esculape qui symbolise la guérison. On le retrouve d’ailleurs sur le caducée des médecins. Le serpent qui se mange la queue (Ouroboros) forme un cercle éternel qui symbolise l’immortalité.

Peut-être que cet article n’aurait jamais existé si Eve n’avait pas écouté le serpent du jardin d’Eden.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.