Métiers d'autrefois

Le rémouleur

Le rémouleur

Le rémouleur est  un artisan qui pratique, l'affûtage (ou repasse) des ustensiles coupants et tranchants sur une petite meule ambulante.

Il repasse les lames des couteaux et ciseaux des ménagères, les outils tranchants des jardiniers, des agriculteurs et des bouchers. Dans un passé plus lointain,  il prenait également en charge les poignards et épées des soldats.

Vers 1400 une corporation puissante de rémouleurs a vu le jour. Ce métier nécessitait des compétences de forgeron et de coustellier. Au début du XXe siècle en Europe, le métier de rémouleur était une spécialité des Yéniches, surnommés aussi « Tziganes blancs ». 

Le rémouleur se déplaçait avec sa petite charrette, sur laquelle était fixée la meule. Il allait dans les grandes villes, ou de village en village, s'arrêtant à chaque coin de rue en agitant sa clochette et en criant : « Rémouleur, rémouleur ! Repasse couteaux ! Repasse ciseaux ! ». Leurs cris et le crissement de la pierre sur le métal attiraient les gens et les enfants émerveillés par les étincelles qui jaillissaient sous les lames.

 

La rotation de la meule était le plus souvent assurée par une pédale. Il était habituel de trouver dans ce mécanisme, des poulies, des courroies et des roues rendant le tout assez original. Il y avait également des étagères pour poser les outils à travailler et parfois une bâche était déroulée pour faire un toit et protéger des intempéries. Une boîte de conserve percée permettait de mouiller la pierre de la meule pour éviter que l’acier ne chauffe trop et perde de ses facultés mécaniques. Une petite enclume permettait avec l’aide d’un marteau de redresser les lames.

Le rémouleur appelé « amoulaire » en Provence portait habituellement un grand tablier de cuir à bavette pour se protéger contre les éclats de métal.

Leurs enfants avaient la réputation d’être des chapardeurs très adroits, qui visitaient jardins, poulaillers, vergers apportant plus à la famille que le pauvre aiguiseur de couteaux.

Le rémouleur a été victime du progrès pour la fabrication des lames qui sont actuellement en acier inox plus résistant et de plus, le prix des couteaux a chuté et sauf cas particulier, ne justifie plus leur ré-aiguisage.

Le métier de rémouleur, a quasiment disparu en Europe au XXIe siècle.

On retrouve avec nostalgie le rémouleur dans les crèches à Noël et dans les pastorales.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.