Métiers d'autrefois

Le maréchal-ferrant

Le maréchal-ferrant

Le maréchal-ferrant est un artisan dont le métier est de parer et ferrer les sabots des chevaux et autres animaux de trait. Le ferrage des bovins de trait est aujourd'hui pratiquement abandonné.

La maréchalerie désigne la discipline exercée par les maréchaux-ferrants.

Ce métier a été inventé par les Germains et a été introduit en Gaule, lors des invasions barbares, vers le Ve siècle.

Jusqu’au XVIII° siècle les maréchaux-ferrants étaient également responsables du traitement des maladies des chevaux. Dans ce domaine leurs compétences étaient limitées. Devant les difficultés à obtenir des soins de qualité, Claude Bourgelat qui avait travaillé dans les écuries royales créa en 1761, à ses frais, une école à Lyon pour y former des étudiants en vue de soigner les chevaux et autres animaux domestiques. C’est une grande fierté pour la France, que d’avoir été le premier pays à créer un enseignement vétérinaire.

Le travail de maréchal-ferrant requiert des connaissances en anatomie et en pathologie, une habileté manuelle, une bonne condition physique, et une connaissance du comportement animal. Le plus souvent, il doit fabriquer ou modifier les fers ce qui nécessite de savoir forger et travailler le fer. Le travail de ces fers est différent selon qu’il s’agisse d’un cheval de trait, de promenade ou de compétition.

Muni d’un tablier en cuir protecteur, les genoux pliés et le buste penché en avant le maréchal-ferrant exécute son travail selon un déroulement bien établi qui dure environ 20 minutes par sabot.

Il commence par enlever le fer avec une longue tenaille appelée tricoire.

Ensuite après avoir soigneusement nettoyé le dessous du sabot, il commence le parage. Celui-ci consiste dans un premier temps à enlever l’excédent de corne avec une lame nommée rogne pied et un marteau à ferrer, puis dans un deuxième temps à limer les bords du sabot avec une râpe. Le fer chauffé est ajusté pour épouser la forme du sabot. Ce fer est ensuite fixé avec des clous à tête carrée dont la pointe sera coupée. Les extrémités des clous sont repliées dans le sabot.

Comme pour de nombreuses professions liées au travail du métal, les maréchaux- ferrants dédiaient leur confrérie à Saint Eloi.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.