• Accueil
  • Rénovations
  • A venir
  • Pourquoi la restauration de nos fontaines est-elle une priorité pour l'ASPP de Poligny ?

A venir

La fontaine du Pied de Poligny

Pourquoi la restauration de nos fontaines est-elle une priorité pour l'ASPP de Poligny ?

Une fontaine est une source d'eau qui jaillit du sol. La définition s'est étendue à la construction qui permet de recueillir cette eau qui sort spontanément du sol pour l'amener par pression ou par gravité, à une hauteur de sortie plus pratique pour l'homme et ce grâce à un conduit.

Les grecs, dès le VI° siècle avant notre ère, sont les premiers à amener l'eau vers les fontaines, par gravité en se servant d'aqueducs. Plus tard au Moyen-Age, on utilisera plus fréquemment les puits pour capter les eaux souterraines et les citernes pour les eaux de surface. L'approvisionnement en eau des villes se fait par des aqueducs et des fontaines jusqu'au XIX° siècle, date d'apparition des canalisations d'eau.

Les fontaines se composent de plusieurs structures qui nécessitent un entretien régulier confié à un " fontainier ". Les fondations peuvent être altérées par les infiltrations d'eau. On appelle chèvre, ou borne à goulot, le pilier vertical qui contient la colonne métallique d'alimentation et le bec verseur. Ces parties métalliques peuvent être attaquées par la corrosion. L'eau se déverse dans des bassins, ou auges, avec un écoulement et un trop plein. Ces bassins sont exposés aux chocs dus aux roues de charrettes, de camions et de tracteurs.

Dans les villages, les fontaines étaient, avec les puits et parfois un cours d'eau, le seul moyen d'alimentation en eau. De ce fait les fontaines étaient un lieu de rassemblement. Les villageois s'y rendaient pour chercher de l'eau pour les habitations, pour laver linge et vaisselle et pour commenter les nouvelles du village. L'eau ne stagnait pas comme dans un puits, ce qui constituait une prévention efficace contre bon nombre de maladies dont le choléra à une certaine époque.

Depuis l'avènement de l'eau par canalisation vers les habitations, les fontaines ont perdu une grande partie de leur usage domestique. Leurs bassins sont toujours utilisés par les animaux de passage et à Poligny surtout par les vaches et les chevaux. Les abeilles et autres insectes s'abreuvent dès que la sécheresse s'installe. Les cyclotouristes remplissent souvent leurs gourdes ou se mouillent seulement le visage, apeurés qu'ils sont par l'inscription " eau non contrôlée ".

Ces fontaines qui n'ont jamais fait jaillir de l'hypocras, restent des éléments du patrimoine communal qui sont très appréciés.

Même si… l'avenir de l'utilisation de ces fontaines est fragilisé par les contrôles sanitaires de plus en plus demandés par des dirigeants pointilleux, voire obsessionnels. Même si…. l'apparition sournoise, insidieuse mais certaine, des taxes sur les eaux qui tombent du ciel ou qui sortent de terre compromet à moyen terme la motivation pour les entretenir. Même si… certains ne les trouvent pas belles, nous aimons et voulons rendre plus belles les fontaines de la commune de Poligny.

Un dossier a été déposé en mairie pour la réfection de la fontaine du Pied de Poligny. Un accord favorable a été obtenu et les travaux commenceront dès que les conditions climatiques le permettront.

ASPP de Poligny tout droit réservé. CGA A french man in Camargue.